Le capitalisme fait sa crise

Publié le par groupeideesnoires.over-blog.fr

Ces derniers temps, dans les médias, la crise financière de l'économie capitaliste est omniprésente. Elle ne se résorbera point d'elle-même ; les gouvernements du monde entier en colmatent les fissures avec l'argent de leurs peuples.

 

Les capitalistes ont poussé leur système spéculatif jusqu'à sa dernière limite. Après la crise économique, l'émergence de nouvelles crises sociales sont maintenant plus que plausibles avec une nouvelle montée du chômage et de la précarité de l'emploi. Ajoutons à cela la flambée des prix des denrées alimentaires, et nous voilà confrontés à une situation bien préoccupante pour les moins favorisés d'entre nous.

 

Ces affameurs, qui jouent avec l'argent obtenu à la sueur de nos fronts, se voient même aidés aux frais du contribuable. Sur l'ensemble de la planète, ces Etats, qui nous taxent et nous imposent depuis notre berceau jusque dans notre cercueil, se servent de leurs ressources et empruntent sur notre dos pour sauver les responsables de ce scandale. Les dettes sont nationalisées et les profits garantis à quelques minorités de la population afin d'éviter que la situation ne s'empire.

 

Pendant combien de temps, accepterons-nous d'être encore exploités, imposés, taxés, contrôlés, commandés, affamés, précarisés et appauvris pour maintenir un système politique et économique qui nous opprime ? Ne soyons pas dupes : pour maintenir leur système inégalitaire en place, les gouvernements durciront la répression aussi bien au niveau individuel qu'au niveau collectif, car ils savent que l'individu qui a tout perdu est le plus dangereux. C’est à nous de nous organiser et de nous préparer pour construire une autre société sur des bases nouvelles.

 

Les anarchistes proposent une réelle alternative sociétale qui a :

 

• Pour objectifs :

- La possession individuelle ou collective des moyens de production et de distribution, réduisant ainsi à néant la propriété privée fondée sur le salariat, base du capitalisme.

- L'autogestion politique et économique sur les bases de la libre association des producteurs, consommateurs et individus, rendant ainsi ces derniers acteurs et décideurs de leur vie.

 

• Pour moyens :

- Une large diffusion de nos idéaux, théories, pratiques et contre-pratiques.

- La participation continuelle aux luttes revendicatives et émancipatrices.

- L'entraide.

- La grève générale expropriatrice et autogestionnaire.

 

 

Groupe Idées noires de la Fédération anarchiste

Publié dans Actualité

Commenter cet article